Les Amis de l'Avenue du Château à Meudon

Les Tilleuls

Comment renouveler les alignements de tilleuls?

Recomposer le paysage ou protéger le patrimoine arboré?

C'est la controverse qui divise depuis le début du projet de restauration de l'Avenue du Château.

Dans un alignement, certains arbres meurent de maladie ou par accident. Doit-on et peut-on les remplacer pour compléter l'alignement?
Doit-on remplacer tous les arbres en même temps pour avoir un alignement totalement homogène?

Mais pour replanter deux conceptions se sont opposées depuis le début de ce projet:

Projet initial de la DRAC


Recomposer un paysage homogène en abattant tous les tilleuls et en replantant de jeunes tilleuls, qui dans 50 ans rendront à l'Avenue sa beauté d'aujourd'hui.

C'était la conception défendue par le premier Architecte en Chef, P.A. Gatier, dans son projet initial soutenu par la DRAC. C'est la conception qui dominait à nouveau dans le dernier projet 2010 de restauration des alignements extérieurs avant d'accepter en 2015 des abattements "sélectifs".

L'avenue en 2001

Replanter progressivement, par petites sections homogènes comme il a été procédé en 2003, pour remplacer les arbres manquants tout en maintenant, grâce aux arbres anciens restants, la magnifique perspective de l'Avenue.

Cette conception, défendue depuis l'origine par l'AAAC, a été approuvée en 2002 par la Commission Supérieure des Monuments Historiques et a été retenue comme principe dans le Protocole d'accord de juillet 2003.

 

La DRAC a finalement accepté, contrairement à ses principes, des solutions pragmatiques: renouvellement de secteurs homogènes en 2003, puis en 2015-2016 remplacement des seuls arbres potentiellement dangereux et replantation dans TOUS les espaces vacants.

 

Le renouvellement des alignements doit se faire par secteurs couvrant plusieurs emplacements libres avec suffisamment d'espace pour permettre la réussite des plantations. Ces stations sont séparées par des groupes d’arbres anciens de sorte que la perspective d’ensemble de l’avenue et de chacune des contre-allées n'est pas gravement modifiée.
C'est ce principe qui a été retenu dans le protocole d'accord de juillet 2003 et dans la tranche de travaux qui a suivi en 2003: 82 jeunes tilleuls ont ainsi été replantés, après l'abattage de 21 arbres pour permettre d'avoir des stations de replantation cohérentes. 105 jeunes tilleuls peuvent être replantés immédiatement, dans les alignements externes, laissant une vingtaine d'espaces vides en attendant une nouvelle campagne.  
Bien qu'il ne reste que 40% des arbres qui constituaient les alignements en 1999, l'Avenue conserve pour l'essentiel, depuis août 2016 après la fin des abattages, la beauté de sa perspective et de ses alignements, grâce aux grands arbres anciens qui dessinent cette perspective. Car la plupart des arbres restants sont de grands sujets qui par leur taille et le développement de leur houppier confèrent à cette avenue son charme et sa majesté.


Jamais l'Avenue n'a eu des alignements homogènes:
Le remplacement, à partir de 1823, des ormes du 18ème siècle par des tilleuls a été progressif. La plantation de jeunes arbres après la guerre de 1870 pour réparer les dégats causés par les prussiens a accentué l'hétérogéneïté des alignements (voir photos à droite en 1885 et à gauche en 1919). En 1974, 73 jeunes arbres ont été plantés, et en 1986, 15 arbres de 60 ans ont été replantés dans l'Avenue.

  1919                                                                       1885

 

La plupart des arbres anciens restants sont très vieux (130 à 180 ans). Ils sont néanmoins magnifiques et méritent d'être conservés et protégés au titre du patrimoine, comme monument végétal.